le Jhana – Définition

Samyutta-Nikaya-45-noble-8-fold-path

aller au site theravada-jhanas

et aussi Dhamma

définition simple du Jhana:

c’est l’état d’Absorption dans un objet ou une préocuppation unique.

Rupa-jhana est l’absorption dans un objet ou sensation physique;

Arupa-jhana est l’absorption dans un concept ou état mental.

Quand on parle du  jhana, on fait en général référence au rupa-jhana.

définition détaillée du Jhana:

la Concentration correcte c’est   samma samadhi

La Concentration correcte est le dernier des huit éléments de la voie dans le Noble Octuple Sentier, et appartient à la division de la concentration de la voie.


Définition

« Et qu’est-ce que la concentration correcte? Il y a le cas où un bikkhu — tout à fait retiré de la sensualité, retiré des qualités (mentales) maladroites — entre et demeure dans le premier jhana ravissement et plaisir nés de la retraite, accompagnés par la pensée dirigée et de l’évaluation. Avec l’apaisement de la pensée dirigée et de l’évaluation, il entre et demeure dans le second jhana : ravissement et plaisir nés du sang-froid, unification de la conscience libre de la pensée dirigée et de l’évaluation — assurance intérieure. Avec l’estompement du ravissement il demeure dans l’équanimité, attentif, pleinement vigilant, et physiquement sensible au plaisir. Il entre et demeure dans le troisième jhana, et de lui les Nobles Personnes déclarent, Equanime et attentif, il a une attitude agréable.’ Avec l’abandon du plaisir et de la douleur — comme dans la précédente disparition de l’euphorie et de l’abattement — il entre et demeure dans le quatrième jhana: pureté de l’équanimité et de l’attention, ni plaisir ni douleur. C’est là ce qu’on appelle la concentration correcte. »

— SN XLV.8


La purification dépend de la concentration

« Je vous le dis, la cessation des fermentations mentales dépend du premier jhana… du second jhana… du troisième… du quatrième… de la dimension de l’infinitude de l’espace… de la dimension de l’infinitude de la conscience… de la dimension de la vacuité. Je vous le dis, la cessation des fermentations mentales dépend de la dimension de ni la perception ni non-la perception. »

— AN IX.36


Les quatre développements de la concentration

« Voici quels sont les quatre développements de la concentration. Quels quatre? Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à une attitude agréable dans l’ici et maintenant. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à l’obtention de la connaissance et de la vision. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène to de l’attention et à la vigilance. Il y a le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à la cessation de des écoulements.

(1) « Et qu’est-ce que le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à une attitude agréable dans l’ici et maintenant? Il y a le cas où un bikkhu — tout à fait retiré de la sensualité, retiré des qualités maladroites — entre et demeure dans le premier jhana: ravissement et plaisir nés de la retraite, accompagnés par la pensée dirigée et de l’évaluation. Avec l’apaisement de la pensée dirigée et de l’évaluation, il entre et demeure dans le second jhana: ravissement et plaisir nés du sang-froid, unification de la conscience libre de la pensée dirigée et de l’évaluation — assurance intérieure. Avec l’estompement du ravissement il demeure dans l’équanimité, attentif et vigilant, et physiquement sensible au plaisir. Il entre et demeure dans le troisième jhana, et de lui les Nobles Personnes déclarent, ‘Equanime et attentif, il a une attitude agréable.’ Avec l’abandon du plaisir et de la douleur — comme dans la précédente disparition de l’euphorie et de l’abattement — il entre et demeure dans le quatrième jhana: pureté de l’équanimité et de l’attention, ni plaisir ni douleur. C’est là le développement de la concentration qui… mène à une attitude agréable dans l’ici et maintenant.

(2) « Et qu’est-ce que le développement de la concentration qui… mène à l’obtention de la connaissance et de la vision? Il y a le cas où un bikkhu s’occupe de la la perception de la lumière et est résolu au moment de la perception du jour [à toute heure du jour]. Le jour [pour lui] est la même chose que la nuit, la nuit est la même chose que le jour. Grâce à une conscience ouverte et désinhibée, il développe un esprit éclairé. C’est là le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à l’obtention de la connaissance et de la vision.

(3) « Et qu’est-ce que le développement de la concentration qui… mène à l’attention et à la vigilance? Il y a le cas où le bikkhu sait que les sensations surviennent, sait qu’elles persistent, sait qu’elles diminuent. Il sait que des perceptions qu’elles surviennent, sait qu’elles persistent, sait qu’elles diminuent. Il sait des pensées qu’elles surviennent, sait qu’elles persistent, sait qu’elles diminuent. C’est là le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène to de l’attention et à la vigilance.

(4) « Et qu’est-ce que le développement de la concentration qui… mène à la cessation des écoulements? Il y a le cas où un bikkhu demeure concentré sur le surgissement et la disparition en référence aux cinq aggrégats d’attachement: ‘Telle est la forme, telle son origine, telle sa disparition. Telle est la sensation… Telle est la perception… Telles sont les constructions… Telle est la conscience, telle son origine, telle sa disparition.’ C’est là le développement de la concentration qui, lorsqu’on le développe et le poursuit, mène à la cessation de des écoulements.

« Voici quels sont les quatre développements de la concentration. »

— AN IV 41


La noble concentration correcte

« Donc qu’est-ce que, bikkhus, la noble concentration correcte avec ses soutiens et ses conditions requises? Toute unité de l’esprit équipé ces ces sept éléments — vue correctedétermination correcteparole correcteaction correctemoyens de vie correctseffort correct, et attention correcte — est appellée la noble concentration correcte avec ses soutiens et ses conditions requises. »

— MN 117


Qu’attendez-vous?

Lève-toi!
Assied-toi!
Qu’as-tu besoin de dormir?
Et quel sommeil y a-t-il pour les affligés,
percés par la flèche (l’envie insatiable),
opprimés?

Lève-toi!
Assied-toi!
Entraîne-toi fermement pour avoir la paix,
Ne laisse pas le roi de la mort,
— te voyant insouciant —
te tromper,
te mettre sous sa coupe.

— Sn II.10

« Il y a par ici des racines d’arbres; là-bas, des habitations désertes. Practiquez le jhana, bikkhus. Ne soyez pas insouciants. Que vous n’ayez pas plus tard des regrets. C’est là notre message pour vous. »

— SN XXXV.145

origine www.canonpali.org