Dhammapada – verset 5 – La haine ne peut être apaisée que par l’amour.

Na hi verena verani
sammantidha kudacanam
averena ca sammanti
esa dhammo sanantano.1

La haine ( Hatred) ne peut qu’attiser la haine,
En vérité la haine ne peut être apaisée que par l’amour ( loving-kindness ).
Ceci est une loi ancienne.


1. esa dhammo sanantano: This is the same as “poranako dhammo,” the doctrine followed by the Budhha and his disciples. The exhortation is not to return hatred for hatred but to conquer it by loving-kindness (absence of hatred).


L’histoire de Kalayakkhini

Pendant son séjour au monastère Jetavana dans Savatthi, le Bouddha prononça le Verset (5) du Dhammapada, en se référant à une femme qui était stérile, et à sa rivale.

Une fois là vivait un maître de maison, dont la femme était stérile; plus tard, il a pris une autre femme. La querelle a commencé lorsque la femme aînée a causé l’avortement de l’autre, qui est finalement décédée à la naissance de l’enfant.
Dans des existences futures, les deux ont eu des renaissances en tant que poule et chat, puis biche et léoparde, et enfin en tant que fille d’un gentilhomme de Savatthi et ogresse nommée Kali.

L’ogresse (Kalayakkhini) était à la poursuite de la dame avec le bébé. Quand celle-ci sut que le Bouddha se trouvait à proximité, donnant un discours religieux au monastère Jetavana. Elle a fui pour le retrouver et a placé son fils à ses pieds sous sa protection. L’ogresse fut arrêtée à la porte du monastère par l’esprit gardien du monastère qui lui refusa d’abord l’entrée. Puis, elle a été acceptée par le Bouddha, qui les a appelées toutes 2, la dame et l’ogresse, et les a réprimandées.

Le Bouddha leur parla de leurs querelles passées en tant qu’ épouses rivales d’un mari commun, puis en tant que chat et  poule, et enfin comme biche et leoparde. Elles ont alors compris que la haine ne peut engendrer que plus de haine, et que cela ne peut cesser que par l’amitié, la compréhension et la bonne volonté.

C’est alors que le Bouddha énonca le verset 5 ainsi:
La haine ne peut être apaisée par la haine,
En vérité, la haine ne peut être apaisée que par l’amour.
Ceci est une loi ancienne.

A la fin du discours, l’ogresse a atteint l’état de Sotapatti et la querelle de longue date a pris fin.

Note: Le sotapanna signifie  l ‘entré dans le courant,
désigne la première catégorie des êtres nobles parmi les auditeurs du  bouddha, il ne connaîtra que sept vies au plus ( en comptant la vie actuelle) et ne renaîtra plus jamais dans les plans d’existence.
Il est considéré comme ayant réalisé les quatre nobles vérités. Il a éliminé la vision du moi , le doute ainsi que l ‘attachement aux  rituels et croyances – soit les trois premières des Dix Entraves.

Source:
The Dhammapada: Verses and Stories
Translated by Daw Mya Tin, M.A.
Edited by Editorial Committee, Burma Tipitaka Association Rangoon, Burma, 1986

metta_2

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s